> L'actualité > Mise en place du compte de prévention de la pénibilité

Article modifié le : 22 octobre 2015 - Article publié le : 14 novembre 2014

Mise en place du compte de prévention de la pénibilité

Très attendus depuis l’été, 6 décrets de mise en place du compte de prévention de la pénibilité ont été signés le 9 octobre 2014 et publiés le 10.

La prévention et la prise en compte de la pénibilité figurent dans la récente loi sur les retraites du 20 janvier 2014 qui réforme le décret de 2011.

Les décrets confirment la mise en œuvre en deux temps : 1er janvier 2015 pour les plus faciles à déterminer, 1er janvier 2016 plus les plus compliqués à définir, notamment en termes de seuils de déclenchement.

Les 4 qui devront être pris en compte dès le début 2015 sont ainsi :

– le travail de nuit,
– le travail en équipes successives alternantes,
– le travail répétitif,
– et le risque hyperbare.

Les 6 autres sont également déjà définis dans ces décrets, pour une mise en place au 1er janvier 2016. Il s’agit de :

– la manutention manuelle de charges lourdes,
– les postures pénibles,
– les vibrations mécaniques,
– l’exposition aux agents chimiques dangereux,
– les températures extrêmes,
– et le bruit.

La mise en œuvre :

Décrets publiés en cours d’octobre, il ne reste plus beaucoup de temps pour préparer la mise en œuvre des 4 premiers dans les entreprises. Les CHSCT sont aux premières loges. Car, pour chacun de ces risques, sont définis une amplitude d’exposition et une durée dans l’année. L’évaluation de l’exposition sera faite par année pour chaque poste, à partir du document unique d’évaluation des risques et, s’il y en a, des référentiels de situations types définis par un accord de branche étendu. C’est donc la détermination des facteurs de pénibilité présents dans l’entreprise et dans les postes de travail qui est l’enjeu de cet automne afin que cette réforme, nouveau droit pour les salariés, soit mise en œuvre dans toute sa dimension

Rappel :

Tout facteur reconnu de pénibilité amènera un crédit annuel de 4 points sur le compte pénibilité, 8 en cas d’exposition à plusieurs facteurs. Le cumul sur un compte pourra aller jusqu’à 100 points. Les 20 premiers points serviront obligatoirement à la formation, et les suivants permettront de passer à temps partiel ou de partir jusqu’à deux ans plus tôt à la retraite.

0 commentaires

Une question ? Un commentaire ?

Covid19 – La fin du budget de fonctionnement des CSE !

Impact du chômage partiel sur le budget du CSE ?Dans l’état actuel des textes, l’allocation d’activité partielle, à proportion de la prise en charge par les services de l’État, n’entre pas dans l’assiette de calcul de la subvention de fonctionnement du CSE.Pour ce qui...

Impliquer les syndicats dans la lutte contre le changement climatique pour construire une transition juste

L’ETUI, institut syndical européen* a réalisé un guide destiné aux syndicalistes pour les impliquer et les accompagner « dans la lutte contre le changement climatique et pour construire une transition juste ». Ce guide de 48 pages présente de manière pédagogique et à...
Dispositif « special Covid Impacts de l’activité partielle sur les prérogatives des CSE sur les mandats des élus.

Dispositif spécial Covid – Impacts de l’activité partielle sur les prérogatives des CSE sur les mandats des élus.

Quelles sont les conséquences sur les mandats des élus d’être placé en activité partielle ?Si le salarié mandaté est en activité partielle, elle n’a pas d‘incidence sur les mandats des représentants du personnel, seul le contrat de travail est suspendu,...
La consultation du CSE modifiée pour tenir compte des dérogations sur les congés et la durée du travail

La consultation du CSE modifiée pour tenir compte des dérogations sur les congés et la durée du travail

Afin de garantir l'effet des dispositions d'urgence prévues par l'ordonnance du 25 mars 2020, cette nouvelle ordonnance permet à l'employeur de ne plus avoir à informer et consulter préalablement le CSE pour mettre en oeuvre ces dérogations : le comité...
Election du Comité d'Entreprise

Les élections professionnelles du CSE sont suspendus

Le confinement ne permettant pas d'organiser le scrutin dans des conditions assurant sa sincérité, l'ordonnance n° 2020-389 du 1er avril 2020 portant mesures d'urgence relatives aux instances représentatives du personnel, parue au JO du 2 avril, prévoit...
recours à la visioconférence est autorisé au-delà de la limite légale actuelle de 3 réunions par an

Le recours à la visioconférence est autorisé au-delà de la limite légale actuelle de 3 réunions par an – Mesures d’urgence

L’ordonnance n° 2020-389 du 1er avril 2020 portant mesures d'urgence relatives aux instances représentatives du personnel :Le recours à la visioconférence :Par dérogation aux dispositions des articles L. 2315-4 et L. 2316-16 du code du travail, le recours...
Obligation comptable et rôle du trésorier - Visioconférence (1/2 journée)
Share This
HappyCe

GRATUIT
VOIR